5 trucs faciles pour cuisiner le terroir nordique

5 trucs faciles pour cuisiner le terroir nordique | Racines boréales

"Qu'est-ce que je fais avec ça, du [insérer ingrédient du terroir québécois]?"

Quand on est épicurien.ne et qu'on aime découvrir, c'est facile de se procurer plein de nouveaux produits avec lesquels on ne sait finalement pas trop quoi faire. Voici donc quelques astuces pour vous éviter cette situation et vous assurer de pouvoir cuisiner avec confiance quelques-uns des produits du terroir québécois parmi les plus connus:
  1. Aromatiser ses légumes en purée avec le poivre des dunes (chatons d'aulne crispé)
Si vous n'êtes pas amateur.trice de "patates pilées", attendez avant de passer au point suivant! Ce truc pourrait vous convertir, comme il a déjà converti Kevin, le plus fervent détracteur de patates que je connaisse. Il suffit de faire chauffer un peu de crème (35 %, allez, on n'est pas chiches) dans une petite casserole, à laquelle vous ajouterez quelques chatons de poivre des dunes (entiers ou cassés en deux pour en libérer la résine) avec d'autres aromates. On recommande l'ail, la feuille de laurier et le sel. Lorsque la crème est chaude et goûteuse, on la filtre pour retirer les aromates et on l'ajoute aux légumes égouttés qui ont préalablement bouilli en cubes dans l'eau salée et on réduit en purée avec un mélangeur à main. Bon appétit!
  1. Réhydrater ses morilles séchées dans un bouillon
Les morilles: pas le champignon le plus sexy d'un point de vue esthétique, mais ô combien réjouissant pour les papilles! Ce truc est d'une simplicité désarmante, mais a l'avantage de faire d'une pierre deux coups: lorsque vous voulez utiliser vos morilles séchées, faites-les réhydrater dans un bouillon maison, que vous pourrez ensuite utiliser dans une recette. Vous obtiendrez d'une part de délicieux champignons, et d'autre part, un bouillon aromatisé aux morilles. Une autre manière d'arriver à un résultat similaire serait de réhydrater les morilles dans l'eau et de la conserver pour l'utiliser comme base pour un bouillon ou pour une soupe. Bien sûr, on parle ici de morilles, mais ce truc pourrait s'appliquer à n'importe quel champignon séché: matsutake, champignon homard, chanterelle, pleurote, etc.
  1. Faire un sirop de thé du labrador pour vos cocktails
Un sirop maison est probablement la chose la plus facile à réaliser dans une cuisine. La base ne demande que deux ingrédients: du sucre et de l'eau. Mais le plus intéressant, c'est de l'aromatiser, comme par exemple en ajoutant des feuilles de thé du labrador. On vous recommande de faire infuser le thé du labrador selon la méthode habituelle d'abord, et d'ajouter le sucre ensuite, après avoir retiré les feuilles. Pour un sirop traditionnel, le ratio 1:1 convient. Si vous prévoyez faire des cocktails qui exigent un sirop riche, il faut alors utiliser un ratio 2:1 (2 étant le sucre). Chauffez le sirop jusqu'à ce que le sucre soit entièrement dissous, puis retirez du feu et laissez refroidir.
  1. Oser le sirop d'érable dans la cuisine chinoise
Oui, c'est très "fusion" de notre part, mais si vous ne l'avez jamais essayé, laissez-vous surprendre! Quand une recette chinoise demande du sucre pour une sauce, remplacez-le par du sirop d'érable. Bonus: pas besoin de dissoudre quoi que ce soit puisque le sirop est liquide, contrairement au sucre. Ce mélange parait peut-être étonnant, mais lorsqu'on considère la similarité de nos climats et de nos terroirs, il l'est beaucoup moins.
  1. Boire une infusion de chaga avant de se coucher
Quand j'ai envie d'un café en fin de journée ou de soirée, j'y vais plutôt pour une infusion de champignon chaga: sans caféine, elle permet de bien dormir et offre un goût tout aussi réconfortant (les sceptiques seront confondus: ça ne goûte pas le champignon au sens traditionnel du terme). Il suffit de faire infuser votre chaga dans une casserole d'eau. La durée de l'infusion dépend de la forme de votre chaga. Vous pouvez vous référer aux pages de chaque produit pour les instructions d'infusion détaillées: en poudre, ce sera plus rapide qu'en cubes, mais les cubes peuvent être réutilisés jusqu'à 3 fois. Si vous en avez envie, on vous suggère d'ajouter quelques épices à l'infusion, comme le nard des pinèdes ou la noix de muscade. Ensuite, il reste à filtrer et à déguster, avec une part (ratio 1:1) de lait d'avoine et un soupçon de sirop d'érable!
Si vous avez envie d'en savoir plus sur les manières de cuisiner avec les ingrédients du terroir québécois, consultez fréquemment la section Recettes et astuces pour nourrir votre créativité et votre curiosité!
Article suivant

1 commentaire

  • Madame Mercier Lambert, j’adore votre site. Vous me rendez bien fier…Bravo à vous deux et surtout Bon Succès !

    Eric Choinière sur

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés